Assemblées du personnel des pôles d’activité 2018

Comme chaque année fin mai, les pôles d’accueil et d’accompagnement sociaux et médico-sociaux regroupant les différents établissements et services selon les secteurs de rattachement, ont tenu leurs assemblées du personnel. Occasion de présenter ici ,de manière succincte, selon les choix propres à chaque pôle, le bilan de leurs activités et leurs prochaines perspectives .

PEF

Ouvrant cette assemblée, Michèle Berger, Directrice du Pôle Enfance Famille a resitué le contexte au regard du CPOM 2016-2018. L’année 2016 est celle des coupures budgétaires drastiques imposées par le Conseil départemental. 2017 a représenté une année de transition qui a vu la transformation du SAAMAD en IEAD-R (Intervention Éducative à Domicile renforcée) au 1 mars 2017, le dépôt d’un dossier de demande d’habilitation AEMO-R (Action Éducative à Domicile Renforcée) auprès de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et enfin la fermeture du Foyer du Marais au 31 décembre 2017. Ces trois points étant concomitants à la signature de CPOM.

La présentation des données statistiques atteste du bon fonctionnement des deux services du Pôle, ce malgré une légère baisse d’activité liée pour la MECS à la fermeture d’une unité d’hébergement et pour l’IEAD-R au délai d’appropriation par les agents du service départemental de la nouvelle procédure de saisine. Le fil rouge de cette assemblée fut les partenariats développés par le PEF avec une focale particulière sur le partenariat environnemental et celui de l’accès à la culture, l’expression et la citoyenneté. Les enfants que nous accueillons, issus de milieux bien souvent en grande précarité où l’accès à la culture et à l’expression ne vont pas de soi, pourront ainsi développer un autre axe d’intégration.
Isabelle Canivet et Olivier Guislain, chefs de service, ont ainsi exposé l’ensemble des partenariats culturels et citoyens développés à la MECS avec un accent particulier sur le partenariat avec le Mus’verre, la médiathèque Antoon Krings et la nécessité d’utiliser l’ensemble des médiums offerts par le territoire. Une présentation du service IEAD-R et de son fonctionnement a été faite par Olivier Eneau, chef de service. Cette présentation confirme que les lignes bougent à la protection de l’enfance : le placement « hors les murs » s’accentue. Le service IEAD-R est amené à prendre en charge des enfants dont les situations familiales et individuelles se cumulent et s’aggravent de plus en plus.

Conjointement à ces interventions, la diffusion d’une vidéo a permis de mieux faire connaître le travail des Assistants familiaux. Mesdames Mignolet et Delvaux ainsi que monsieur et madame Cohidon ont présenté leur travail sous la forme de témoignages filmés .Ce fut là un moment d’émotion et de retenue de la part de professionnels discrets mais ô combien nécessaires. D’autant plus que ces professionnels sont, par ailleurs, de plus en plus souvent sollicités par l’IEAD-R de jour et de nuit pour l’accueil en urgence de 72h d’enfants de 0 à 4 ans. Un point a été également fait sur le travail du Conseil de la Vie Sociale, lieu d’apprentissage de la démocratie et de la citoyenneté, ainsi que sur la prestation Art thérapie qui aide les enfants, dans un cadre collectif ou individuel, à la compréhension et à la gestion de leurs émotions.

L’équipe des cadres intervenant lors de la présentation de la vie des services

Brice Amand, Directeur général, dans ses propos conclusifs, a fait part des perspectives envisagées dans le cadre des négociations du futur CPOM. Il est revenu à Bernard Collin, Président de l’Association, de clôturer cette assemblée en remerciant les professionnels pour leurs efforts et leurs investissements ayant contribué à la qualité du travail réalisé.

 

PMSA

Le 1er juin se tenait l'Assemblée du PMSA. Pour cette édition 2018, l'équipe de cadres a mis l'accent sur les missions des différents établissements et services du Pôle. Ainsi, Laurence Cox, chef de service au centre d'habitat, a explicité la démarche administrative nécessaire auprès de la MDPH, afin de permettre la reconnaissance du handicap. Les différentes formes de handicap ont été présentées par Pauline Lefevre, psychologue au PMSA, dans le but de définir les besoins existants et évolutifs des personnes accompagnées, et les pré-requis essentiels à la construction d'un accompagnement adapté.

Alain Fredonnet, directeur adjoint de l'ESAT et Laurence Guislain, directrice adjointe du Centre d’habitat, du SAVS et du Samsah TED Ressource, ont présenté les missions des différents établissements et services du Pôle. Ils ont insisté sur les articulations entre les services, les différentes instances, et sur les étapes constituant l'accompagnement du parcours de l'usager (de l’accueil à la sortie), en fonction de ses habiletés, souhaits...Nathalie Gyomlai directrice du Pôle, a présenté l'état d'avancement de la restructuration du centre d'habitat, les objectifs du CPOM (Conseil départemental) à fin 2017 sont atteints. Cette mutation a nécessité la forte implication de l’ensemble des professionnels. Les résultats 2017 de l'ESAT ont été également mis en avant : l'établissement après plusieurs années de déficit, présente des résultats consolidés excédentaires... Chaque atelier a été présenté afin que chacun mesure la masse de travail accompli dans chaque secteur d'activité.

Les directeurs adjoints de l’ESAT et du Centre d’Habitat, SAVS et SAMSAH

Après la projection d'un film réalisé sur la production du Maroilles bio et des flamiches, Nathalie Gyomlai a décliné les perspectives du Pôle, en insistant sur la nécessité de poursuivre la belle dynamique d’adaptation. A l’ESAT, la création d’ateliers porteurs et stratégiques au niveau associatif induira inéluctablement le redéploiement de travailleurs. Au centre d’habitat, la poursuite de l’ouverture vers le milieu ordinaire en appui de nouveaux modes d’accompagnement. L’enjeu est donc de s'adapter aux besoins sur le territoire, aux nouvelles orientations des politiques sociales et aux contraintes budgétaires et économiques, en continuant d’innover, de moderniser notre outil de travail notamment à l'ESAT, de développer l’ouverture sur l’environnement et les relations avec les partenaires, et de valoriser la qualité des prestations du Pôle et notre capacité à répondre à l’évolution des besoins. Nathalie Gyomlai termine ses propos en remerciant l’ensemble du personnel de son implication, rendant possible la concrétisation de l’ensemble des actions. Avant que Brice Amand et Bernard Collin concluent cette assemblée, un film présentant les métiers proposés par les trois ESAT du territoire a été projeté : bel exemple de la concrétisation des partenariats dans l'intérêt des personnes accompagnées... Osez nos compétences !

PmsE

Ouvrant l’assemblée, Marie-Christine Eneau, directrice du Pôle, fait le bilan des activités chiffrées de l’année écoulée. Elle souligne que les objectifs annuels du CPOM ont été atteints , ainsi que le programme relatif aux travaux d’accessibilité. Elle précise que cette année le choix s’est centré sur le partenariat dont les actions les plus marquantes ont été illustrées par les chefs de services éducatifs du PMSE.
Bernadette Leduc et Emmanuel Degon déclinent, pour l’IME de Trélon, ces actions parmi lesquelles la réalisation des décors de l’exposition-vente orchidées et chocolat organisée par le Rotary club qui a servi d’appui au développement d’échanges entre jeunes des deux IME.

Ce partenariat a pour but de valoriser leurs compétences par des actions collectives de socialisation tournées vers l’extérieur. Cette dynamique vise aussi l’intégration des jeunes à l’IME de Fourmies dans la perspective d’un projet professionnel. Le partenariat avec l’école primaire Jacques Prévert (Fourmies) a contribué à l’intégration scolaire de jeunes en milieu ordinaire.Celle-ci s’est concrétisée progressivement par étape : d’abord sur un temps scolaire en classe externée, puis sur un temps périscolaire et, en 2017, la participation à l’ensemble des activités extra-scolaires de l’école, en lien avec l’association des parents d’élèves. Enfin la mise en place de l’atelier théâtre contribue à acquérir ou restaurer une confiance en soi chez certains jeunes rencontrant notamment des difficultés de communication. L’objectif est ainsi de développer l’image positive de soi par une aisance dans la prise de parole et dans la relation aux autres, en appui de techniques vocales et d’une gestion du corps dans l’espace.

Pour l’IME de Fourmies, Logan Palmiste met en exergue un nouveau partenariat avec l’intégration de jeunes venant de l’IME AFG Autisme, au sein de l’atelier professionnel « cuisine » et dans deux groupes d’activités (sport et éveil). L’objectif vise à créer une dynamique de découvertes, de savoirs et et de connaissances entre les jeunes et à favoriser les échanges de pratiques pédagogiques et éducatives entre professionnels. Le deuxième projet partenarial intitulé « Projet classe ateliers » (cuisine /service restauration et menuiserie) repose sur une collaboration étroite entre l’enseignant et l’éducateur technique. Le but est de permettre une complémentarité des méthodes d’apprentissages autour de projets communs, et de viser le décloisonnement des pratiques pédagogiques et éducatives. Enfin, le chef de service insiste sur l’investissement dans le Réseau Différent et Compétent qui a débouché par l’entrée d’une professionnelle en formation « accompagnant RAE ».Les compétences acquises ont permis d’accompagner deux jeunes dans la validation des acquis de l’expérience.

Une partie des intervenants du PMSE : cadres et personnel éducatifs

Une partie des intervenants du PMSE : cadres et personnel éducatifs

Pour les Sessad, Jérôme Pellez met l’accent sur l’évolution du profil des enfants accueillis. Celle-ci est observée chez des enfants présentant non une déficience intellectuelle, mais des difficultés dans les apprentissages liées à des troubles qui affectent les fonctions motrices, visuo-spatiales, le langage... Parmi les réponses apportées à cette évolution, les équipes SESSAD participent à l’établissement d’un diagnostic à partir de bilans normés, et repèrent ainsi les potentialités de l’enfant sur lesquelles s’appuierait une pédagogie scolaire adaptée. Par ailleurs, face à l’ offre insuffisante de prestations en orthophonie sur le territoire, un projet de stimulation langagière, appuyé par l’ARS, a été initié, avec la participation de la PMI, de l’Éducation Nationale et de partenaires médico-sociaux. Ce projet s’adresse à des enfants scolarisés en maternelle dont les troubles du langage ont été repérés. L’enseignant spécialisé et deux éducatrices du SESSAD, ainsi qu’une infirmière de la PMI animent des ateliers avec différents supports auprès d’une vingtaine d’enfants de l’école Mogador de Fourmies. Par ailleurs, afin d’accueillir les enfants de moins de 6 ans, les Sessad ont renforcé leur coordination avec le secteur de la petite enfance. Les équipes Sessad ont conclu leur présentation par la projection d’une vidéo réalisée dans le cadre d’un projet d’ouverture culturelle lié à la rencontre entre les enfants et l’Orchestre National de Lille.

« Les nouvelles législations qui pèsent sur les missions médico-sociales, comme l’évolution du profil des personnes accueillies, amènent, conclut Marie Christine Eneau, à penser et à élaborer d’autres façons de concevoir l’accompagnement des usagers. Ces réalités impliquent un travail de décloisonnement des pratiques professionnelles afin d’œuvrer à des modalités d’accompagnement alternatif sans rupture, qui structureraient le pôle sur une logique de dispositif ».

Le Directeur Général Brice Amand et le Président Bernard Collin sont intervenus en fin de réunion pour chaque Pôle