du « prévent » de trélon et de « la Maison des Enfants » à l’association traits d’union, un aperçu historique 

Éléments d’histoire

de l’Association Traits d’union

Implantée, depuis 1922, dans le territoire de l’Avesnois, elle a obtenu sa reconnaissance d’utili­té publique en 1934.

Le préventorium avant la seconde guerre mondiale

C’est en 1922 , à l’initiative de Fernand Leroy, sous-préfet d’Avesnes, que naît « l’œuvre du préventorium de l’Arrondissement d’Avesnes », qui sera géré par « l’ association de bienfaisance pour l’amélioration de la santé publique et en particulier celle des enfants ».

 Jeanne Rousselle , ardente militante humaniste , sera fondatrice et première directrice de cette structure sanitaire dénommée «la Maison des Enfants » qui sera implantée, en 1923, sur la commune de Trélon. Cette institution privée accueillera , au départ ,une cinquantaine d’enfants dont des pupilles pensionnaires des deux sexes. Son effectif ne cesse de progresser pour atteindre plus de 700  enfants à la veille de la seconde guerre mondiale. L’association est reconnue d’utilité publique en 1934.

Durant l’occupation, les enfants du préventorium connaissent l’exode de mai 1940 à juin 1941. Par le courage et l’engagement de sa directrice , « la Maison des Enfants » devient , en 1942 une filière de clandestinité et de protection d’enfants juifs. Durant deux ans, 54 enfants y seront  cachés , sans qu’aucun n’y soit dénoncé.

 

À partir des années 1970, l’association se laïcise et sort progressivement de sa vocation sanitaire. Elle entame une conversion du préventorium qui se concrétise notam­ment en octobre 1973 : 
– par une Maison d’enfants à caractère social accueillant des enfants et jeunes majeurs dans le cadre de la protection de l’enfance ;
– par Institut Médico Pédagogique qui offre un mode d’accueil diversifié en direction d’enfants âgés de 2 à 18ans présentant une déficience intellectuelle avec ou sans troubles associés. Il propose un accompagnement éducatif, pédagogique et thérapeutique adapté aux situation des jeunes. Bénéficiant des lois de juin 1975, l’Association se modernise et diversifie ses missions, en s’ouvrant, au secteur du handicap mental par la création d’établissements et services pour enfants, pour adolescents et pour adultes : Centre d’Aide par le Travail ; Foyer d’hébergement ; Institut Médico-professionnel (IMPro), aujourd’hui IME de Four­mies.

Durant les années 1980 , 1990 , 2000 et 2010, une politique de développement de structures d’accueil se poursuit notamment sur de nouvelles communes:
– 1982  :ouverture sur Fourmies des foyer des « Rouets » et Foyer « les Marais » dans le cadre de l’extension de la MECS ;
– 1985 : création du site « Bol Vert » dans le cadre de la réhabilitation de l’ancienne verrerie de Trélon en vue d’une conception nouvelle du travail protégé, économiquement centrée sur des activités touristiques et de loisirs ; 

– 1991 : ouverture du Foyer du Marais dans le cadre de l’extension de la MECS.
– 1996 : ouverture du Foyer logement par redéploiement de places du foyer d’héberge­ment;
– 1997 : conventionnement pour le Service d’accompagnement à l’habitat ;
– 1998 : création du SESSAD de Fourmies par redéploiement de postes l’IME ;
– 2003 : ouverture de la section d’hébergement pour personnes vieillissante ;
– 2004 : création du SESSAD d’Avesnelles
– 2008 : transformation du Service accompagnement à l’habitat[­SAH] en Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS)

À la mémoire de Jeanne Rousselle

Depuis l’année 2009, l’association connaît une nouvelle impulsion par l’adoption de son projet associatif et la déclinaison de ses valeurs qu’elle situe comme l’ expression d’un engagement au carrefour  de l’évolution des besoins des personnes accueillies et des politiques sociales. Cette orientation s’inscrit dans un contexte   de profondes mutations qui placent l’association dans une nouvelle configuration réglementaire, administrative et budgétaire. Ces évolutions engendrent de nouveaux modes de régulation avec les autorités de contrôle et de tarification.Cette réalité amène l’association à reconsidérer en particulier le territoire de ses interventions , et par conséquent à renforcer le cadre de son identité .

Aperçu du site central associatif (établissements, services, siège …)

Aujourd’hui, l’association a adopté de nouvelles modalités d’organisation, de gestion, d’accueil et d’accompagnement nécessaires pour garantir la pérennité de ses établissements et services. Elle a introduit , en réponse à cette dynamique de développement, de nouvelles compétences (Ressources humaines, contrôle de gestion, développement, communication, formation… ). Elle s’est engagée dans une démarche participative d’amélioration continue de la qualité des services proposés ,en référence notamment aux obligations légales d’évaluation des prises en charge des usagers. Elle a initié un cadre d’actions en réseaux et en partenariats guidé par un esprit coopératif au services des intérêts des personnes en situation de difficulté.

 

 

 

 Au cours des années 2010, l’association s’inscrit dans l’évolution des politiques publiques et adopte une nouvelle organisation de ses établissements et services, ainsi qu’une nouvelle dénomination.

2010 : signature du premier Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens[CPOM] médico-so­cial pour les établissements relevant de la compétence de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

2011 : organisation des activités en pôles :

– Pôle Enfance Famille

– Pôle Médico-social Enfance

– Pôle Médico-social Adulte

– et un Pôle Logistique

2013 : ouverture du Service d’Accueil et d’Accompagnement avec Maintien A Domicile (SAAMAD).

Janvier 2016 : signature du deuxième CPOM quinquennal médico-social ARS 

2017 : ouverture du Service d’accompagnement médico-social pour adulte handicapé (SAMSAH).

Février 2017 : publication au Journal officiel de l’arrêté approuvant la modification du titre de l’association. Celle-ci se nomme désormais  » Association TRAITS D’UNION ».Par la même occasion elle adopte de nouveaux statut et garde sa reconnaissance d’utilité publique .

Juillet 2017 : signature du CPOM triennal / Conseil Départemental du Nord (protection de l’enfance et adultes en situation de handicap). Le SAAMAD se transforme en Service IEAD-Renforcé.

2018 : otention d’une habilitation portant sur des mesures judiciaires de type AEMO renforcée