4L’Association Traits d’Union a pris l’initiative de rencontrer des responsables d’entreprise afin de renforcer localement les liens de solidarité sociale et économique autour d’un objectif commun : l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap en appui de la taxe d’apprentissage.

La Taxe d’Apprentissage est un impôt obligatoire que versent, chaque année avant le 1er mars, toutes les entreprises exerçant une activité industrielle, commerciale ou artisanale, dès qu’elles emploient un salarié. Ce prélèvement est destiné à développer les formations techniques et/ou professionnelles quel que soit le mode d’apprentissage (statut étudiant ou apprenti). C’est le seul impôt pour lequel l’entreprise choisit son ou ses bénéficiaires, et décide de ce qu’il advient de ses impôts.

Présentation du contexte associatif aux entreprises présentes

Une dizaine de chefs d’entreprise du sud de l’Avesnois ont répondu à l’invitation par leur présence : BRICO WILLAME, DEQUESNE, GEDIMAT, GODEFROID ; J’Y NET SERVICES ; LELEUX ; POZZOBON ; RISPAL ; TP DECORATION. Ils ont été accueillis par le président Bernard Collin, la secrétaire du Bureau Anne-Claude Liné, le trésorier Jean-Yves Charbonnier assistés de Mélanie Delattre, Directrice des Ressources Humaines, Youcef Boudjémaï Directeur du Développement, Marie-Christine Eneau Directrice du PMSE, Nathalie Gyomlai, Directrice du PMSA, Alain Fredonnet, Directeur Adjoint PMSA, Logan Palmiste, chef de service de l’IME et Dominique Anselin, éducateur technique spécialisé encadrant les stagiaires de l’ESAT.

Cette rencontre avec les représentants d’entreprises a été l’occasion de revenir sur l’importance de cette taxe d’apprentissage. Mélanie Delattre, en qualité de Directrice des Ressources Humaines, a ainsi expliqué le cadre réglementaire et les modalités de versement de ce prélèvement obligatoire. Ces informations furent, par ailleurs, complétées par les entrepreneurs présents avec leurs témoignages d’expériences concrètes.

Cette première réunion fut également l’occasion de présenter les activités de formation de nos deux établissements et de l’utilisation de la taxe d’apprentissage.

Les responsables d’entreprise ont accueilli très favorablement cette initiative de l’association. Elle leur a permis de s’informer sur l’utilisation de leurs versements. Dans cet esprit, ils ont émis le souhait de mieux connaître les besoins des établissements concernés afin de donner davantage de sens à leur engagement. Les entreprises ont également exprimé l’intérêt de mieux connaître les activités de formation de l’IME de Fourmies et de l’ESAT. À ce propos, ils ont suggéré que les prochaines rencontres se déroulent de manière alternée dans les établissements afin de visiter les ateliers de formation et faire connaissance avec les publics accueillis.

Les échanges se sont terminés par un temps convivial, et la perspective de se donner rendez-vous l’année prochaine dans les locaux de l’IME-Pro de Fourmies.

Deux établissements de l’association dispensent des formations technologiques et professionnelles et à ce titre sont habilités à percevoir des subventions au titre de la taxe d’apprentissage :
il s’agit de l’IME-Pro de Fourmies et de l’ESAT.

L’IME-Pro de Fourmies,

qui accueille des jeunes âgés de 12 à 20 ans en situation de handicap, dispense des actions de formations afin de les préparer à exercer une activité professionnelle en milieu protégé (ESAT, Entreprises Adaptées) ou ordinaire (entreprises privées, collectivités, artisans, commerçants, services publics). Un partenariat avec l’Éducation Nationale (Unité d’Enseignement intégrée à l’établissement) et des équipes pluridisciplinaires proposent des formations à chaque jeune, en ateliers professionnels ou en ateliers éducatifs et d’éveil. Elles couvrent les domaines suivants : horticulture, mécanique horticole et espaces verts ; menuiserie ; polyvalence des métiers du bâtiment ; blanchisserie, maintenance et hygiène des locaux ; restauration.

L’ESAT,

accompagne 170 travailleurs en situation de handicap dans la réalisation de leurs projets de formation et d’activité professionnelle, en appui d’une formation pouvant développer l’aptitude au travail voire l’accès à une qualification professionnelle, et d’une pluralité des métiers proposés dans les domaines professionnels ci-dessous :
maintenance et hygiène des locaux ; accueil hôtellerie, tourisme ; pressing, couture ; centre équestre, soins aux animaux de la ferme ; agro-alimentaire, production d’un maroilles au lait cru bio ; cuisine et service en salle ; horticulture, productions végétales ; aménagement paysager, (entretien, création espaces verts).

 

Utilisation de la taxe d’apprentissage de l’IME – Pro

Menuiserie : une scie radiale
Horticulture : souffleur, coupe bordure,
taille haie, tondeuse, débroussailleuse
Blanchisserie : lave-linge, sèche-linge
et bac à linge et support de tri
Polyvalence : ponceuse, perforateur, scie etc…
Cuisine : cellule de refroidissement

Utilisation de la taxe d’apprentissage de l’ESAT

 La législation ayant évolué, L’ESAT est, depuis peu, éligible à percevoir ce versement.
L’établissement a fait le choix d’acquisition de scooters pour favoriser la mobilité des travailleurs en situation de handicap, au regard de leurs projets d’insertion professionnelle sur le territoire de l’Avesnois. Le financement d’un permis de conduire participe de la même logique de mobilité et d’autonomie.